Revenir à l'aperçu
Danse

Here, Then

Rémy Héritier & Marcelline Delbecq

France

L'instrument optique multimillénaire, la camera obscura, servait notamment aux peintres de la Renaissance à obtenir une vision en deux dimensions proche de la vision humaine par un procédé de projection de la lumière sur une surface plane. C'est autour de ce dispositif que s'articulent la pièce chorégraphique de Rémy Héritier et le travail plastique et textuel de Marcelline Delbecq. Ce procédé optique appliqué au plateau permet une approche du réel différente par la perception simultanée de ce qui se danse à l'avant du plateau et de sa projection inversée au lointain. Au geste chorégraphique et à son double en contrepoint, saisi à travers le filtre de la camera obscura, s'ajoutent un texte en voix-off et une conception sonore qui joue de la dualité : deux espaces-temps se conjuguent et se répondent, celui de la réalité première et celui de son double mystérieux auquel nous donne accès la chambre obscure.

Depuis 2005, les créations du chorégraphe Rémy Héritier sont donnés en France au Phénix de Valenciennes, au Centre Pompidou, à la Fondation Cartier, à Montpellier Danse, à Latitudes Contemporaines, à Mettre en Scène à Rennes... ainsi qu'à l'étranger (ImpulsTanz festival à Vienne, Kaaitheater à Bruxelles, Kadist Foundation à San Francisco...). Il danse aussi pour de nombreux chorégraphes depuis 1999 (Mathilde Monnier, Christophe Fiat, Loïc Touzé...). En 2013, il est lauréat du programme "Hors les murs" de l'Institut français et, en 2014, il reçoit une bourse du Fond National des Arts Graphiques et Plastiques) et une du Swedish Arts Grants Committee pour la création de Here, then avec Marcelline Delbecq.

Après avoir étudié la photographie à Chicago et New-York, Marcelline Delbecq suit une formation aux Beaux-Arts, puis elle obtient un DESS Arts de l'exposition à Nanterre avant d'être en résidence au Palais de Tokyo en 2004-05. Elle oriente sa pratique de l'image vers la potentialité cinématographique de l'écriture. Dans ses installations sonores, publications et lectures en public (Palais de Tokyo, Centre Pompidou, Fondation Cartier, Chert Gallery à Berlin, Attitudes à Genève, Beirut Art Center à Beyrouth...), les mots mettent en jeu la question du regard puisqu'ils deviennent eux-mêmes des images. Elle a bénéficié de nombreuses bourses (Mission Stendhal, Institut Français, Saint-Pétersbourg; Triangle, Institut Français, New-York...).

NAVETTES:
* Courtrai: 25.11 - 18:45

CHOREOGRAPHY: Rémy Héritier, TEXT: Marcelline Delbecq, PERFORMED BY: Nuno Bizarro, Madeleine Fournier, Rémy Héritier, Sandra Iché, MUSIC: Sébastien Roux, LIGHT: Ludovic Rivière, Production : GBOD! Coproductions : Musée de la Danse - Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, dans le cadre de la mission Accueil-studio, le Vivat - Scène conventionnée danse et théâtre d'Armentières, le Phénix - scène nationale de Valenciennes, Centre National de la Danse – Pantin, CDC Toulouse / Midi-Pyrénées. Accueil studio : Ballet du Nord - Olivier Dubois, CCN de Roubaix Nord-Pas-de-Calais. Résidences : IASPIS – Stockholm, Mount Analogue – Stockholm, Ballet du Nord - CCN de Roubaix Nord-Pas-de-Calais, Laboratoires d’Aubervilliers, Centre National de la Danse – Pantin, Scène nationale d’Orléans, CDC Toulouse / Midi-Pyrénées, Musée de la danse – Rennes, Kunstencentrum Buda – Kortrijk, le Vivat - Scène conventionnée danse et théâtre d'Armentières. Bourses : lauréat de la bourse IASPIS (Swedish Arts Grants Committee’s International Program), lauréat de la bourse de la FNAGP (Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques), lauréat de la bourse d’aide à l’écriture chorégraphique Beaumarchais-SACD. Avec les soutiens du DICRéAM-CNC, du Conseil régional de Nord Pas de Calais, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM et de Culture o centre. GBOD! / Rémy Héritier est soutenue par la DRAC Nord Pas-de-Calais au titre de l’aide à la compagnie.

Lieu: Armentières - Le Vivat