Revenir à l'aperçu
Danse

Combi: Masu Kaino & Le Cargo

Combi: Michel Kiyombo/Studios Kabako & Faustin Linyekula/Studios Kabako

Congo

Michel Kiyombo/Studios Kabako - Masu Kaino - 20:00 - Budascoop - 35'
Masu Kaino, c'est une malédiction en langue kizimba : "Que le sort jeté soit avec toi des jours et des jours..." C'est la malédiction lancée par la tante du chorégraphe sur les hommes de sa famille suite à la douloureuse disparition de son mari, mort en rendant visite à cette dernière. Et vers la trentaine, les hommes sont atteints d'un étrange mal : peu à peu, ils perdent l'usage de leurs membres, des mouvements de leur corps. En 1990, nait Michel Kiyombo et, au même moment, celui qui lui a donné la vie est touché par l'étrange mal. L'enfant va devenir les bras, les jambes, la force de son père, il va l'aider à se mouvoir dans le monde. À dix ans, il le rase tous les matins. À dix-huit ans, il apprend l'histoire de la malédiction. Depuis des années, l'artiste veut raconter cette histoire. Peu avant sa mort en 2012, le père donne son autorisation. Avec deux compagnons, le danseur, grâce à ses souvenirs et à ceux de sa mère, compose un portrait délicat, un véritable tombeau dansé pour cet homme mystérieusement amputé de soi !

Michel Kiombo est danseur et rappeur; il vit à Kisangani en République démocratique du Congo. Dans le cadre des Studios Kabako, il se forme auprès de Faustin Linyekula et Papy Ebotani. En septembre 2013, le spectacle Masu Kaino est sélectionné dans le laboratoire "Écrire ses mondes".

Faustin Linyekula/Studios Kabako - Le Cargo - 21:00 - Budascoop - 55'
Après avoir toujours envisagé la danse comme un espace de partage sur le plateau, l'artiste congolais Faustin Linyekula s'essaie avec Le Cargo pour la première fois au solo, un solo intime en prise avec la mémoire : "Je sens aujourd'hui la nécessité de remonter à mes premiers souvenirs, de revenir à Obilo, ce petit village à 80 kms de Kisangani où j'allais avec ma sœur rejoindre mon père en train". Pour ce retour sur les chemins de son enfance, le corps semble à l'artiste le vecteur le plus sûr : quelle mémoire le corps a-t-il gardée des rails perdus dans la forêt, de la maison paternelle, des danses qu'il devait se contenter de regarder car elles lui étaient interdites ? Cette chorégraphie devient le lieu de la recherche impérieuse d'un temps disparu. Créé en 2011, Le Cargo a été très largement présenté en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord.

Faustin Linyekula est né au Zaïre (l'actuelle République démocratique du Congo) en 1974. Après des études littéraires et théâtrales à Kisangani, il fonde une compagnie de danse contemporaine et est accueilli en résidence par Régine Chopinot et Mathilde Monnier. En 2005, il a une carte blanche au Centre National de la Danse et fait découvrir le travail de six compagnies africaines. Depuis 2001, il a créé les Studios Kabako, lieu de création et de formation qui accompagne rappeurs, comédiens, danseurs, vidéastes... Depuis 2007, il est régulièrement invité au Festival d'Avignon, au Kunstenfestivaldesarts de Bruxelles et au Festival d'automne. Il donne des cours tant au CDN d'Angers qu'à l'école P.A.R.T.S. de Bruxelles et aux Etats-Unis.


MASU KAINO:
CHOREOGRAPHY AND PERFORMANCE: Michel Kiyombo, OUTSIDE VIEW: Faustin Linyekula, MUSIC: Shala Mama, Franck Moka, VIDEO: Yves Mwamba et Djino Alolo Sabin, LIGHT: Yafali Elongo, PRODUCTION: Studios Kabako – Virginie Dupray, COPRODUCTION: Dance Dialogues Africa, Fondation Fédérale allemande pour la Culture (Kulturstiftung des Bundes), WITH SUPPORT OF: Alliance Française de Kisangani

LE CARGO:
CHOREOGRAPHY AND PERFORMANCE: Faustin Linyekula, MUSIC: Flamme Kapaya, percussionnists d’Obilo, PRODUCTION: Studios Kabako, Virginie Dupray, COPRODUCTION: Centre national de la danse, WITH THE SUPPORT OF: DRAC Ile-de-France (aide au projet)

Durée: 35 min

Lieu: Kortrijk - Budascoop