Revenir à l'aperçu
Expo

A Lecture of Schizophonia + The Third Man

Erik Bünger

Suède

En 2008, un chercheur américain a redécouvert le premier enregistrement vocal : une voix vieille de 148 ans, celle d'une petite fille chantant "Au clair de la lune". L'année suivante, un autre chercheur démontra qu'il s'agissait en fait de la voix d'un homme adulte ! La comptine est reprise par HAL, la voix de l'ordinateur de bord qui commande le vaisseau spatial dans la version française du film de Stanley Kubrick, 2001, l'Odyssée de l'espace. Quand HAL meurt, sa voix est identique à celle de cette petite fille qui n'a jamais existé : tendue et lancinante au début, elle ralentit et devient douce et tranquille. La performance sonore du suédois Erik Bünger s'interroge sur la voix et son rapport au temps : passé revisité à la lumière du présent et vice et versa. La petite fille virtuelle ne cesse d'exister par l'imaginaire vocal qu'elle a laissé.

Dans sa recherche autour des sons, Erik Bünger nous offre dans NEXT Festival deux autres formes hybrides entre la performance et l'installation. L'une, The third man, repose sur un souvenir d'enfance : son père lui racontait une histoire à la lisière du fantastique, celle d'un homme qui en cherche un autre. Bien qu'il apprenne son décès, il le cherche toujours et croit l'apercevoir sur le seuil de la porte. Alors, le père d'Eric Bünger se mettait à jouer le thème du Troisième Homme et l'enfant qu'il était avait l'impression d'entendre les pas de cette silhouette. Depuis, chaque fois qu'il écoute ce thème, il imagine une forme dont il entend les pas. Il a choisi de mettre ces sons dans le corps de Julie Andrews faisant des enfants dont elle s'occupe des marionnettes chantantes. L'autre proposition est une conférence-vidéo sur la schizophrénie dans laquelle la voix du spectateur prend place sur un tapis sonore entre des aboiements de chien, des primitifs appelant leurs âmes disparues... L'enregistrement de la voix, rendu possible grâce à l'invention du phonographe, modifie la définition du vivant car on peut le rester par cette empreinte vocale. L'artiste aime nous le rappeler dans cette performance. Ces performances sont des voyages sonores qui ouvrent un imaginaire inouï, au sens étymologique du terme !

Erik Bünger est un artiste suédois qui travaille à Berlin. Sa recherche s'inscrit dans l'expérimentation artistique autour de la voix, des liens qu'elle entretient avec le corps, l'imaginaire, l'image, la mémoire, la technologie... Ses performances, installations et vidéos ont fait le tour du monde (Centre Pompidou, Paris ; Issue Project Room, New-York; Queen Elisabeth Hall, Londres, HAU, Berlin...).

Lieu: Kortrijk - Bubox